Compte-rendu Conseil du 28 mai 2018

Conseil communal du 28 mai 2018 : les pensions du personnel communal, principal dossier de la séance

 

Outre ce dossier, le Conseil a également discuté de la Salle La Victorieuse à Evrehailles, d’équipement du service des travaux, des comptes du CPAS et des assemblées générales des intercommunales.

 

Les travailleurs ne sont pas tous égaux au terme de leur carrière… et c’est également le cas dans la fonction publique puisqu’une différence notable existe entre les agents nommés (statutaires) et salariés contractuels (et encore plus depuis la loi du 30 mars 2018. Alors que les missions sont semblables, les situations pécuniaires sont très différentes où les contractuels sont clairement désavantagés… alors qu’ils sont de plus en plus nombreux dans nos administrations locales. Pour réduire cette injustice et cette iniquité, et dans la foulée des réformes initiées par le Gouvernement fédéral, la commune vient donc de contracter une assurance-groupe (auprès de Belfius-Ethias) en faveur du personnel contractuel. Concrètement, la commune va verser à la compagnie d’assurance plus de 500.000 euros pour « récupérer » une bonne partie du différentiel des 20 dernières années. De plus, nous allons dès cette année (et avec une progressivité durant les trois premières années) cotiser à ce fonds de pension ; ce qui représente une dépense annuelle avoisinera à terme les 60-70.000 euros. Un coût non-négligeable qui sera « indolore » d’ici à 2023-2024 pour les finances communales et la trésorerie annuelle grâce à la constitution d’une réserve de fonds créée spécifiquement à cet effet il y a quelques années (770.000 euros sont disponibles).

Il s’agit de l’aboutissement d’une réflexion de longue date et d’une analyse minutieusement réfléchie du Collège communal à laquelle notre groupe tenait beaucoup et qui nous a amené à approuver cette avancée sociale pour l’ensemble de notre personnel communal.

 

Après ce débat, le Conseil s’est penché sur plusieurs marchés publics : la rénovation de la toiture de La Victorieuse à Evrehailles (pour un montant estimé de 45.000 euros), l’achat d’équipement et matériel pour le service des travaux (un clark, un pont pour l'atelier de mécanique, des barrières nadar, un désherbeur mécanique et du matériel divers pour environ 80.000 euros).

 

Les élus ont également validé à l’unanimité les comptes 2017 du CPAS qui ont été présentés en boni de 220.000 euros. Comme précisé par la Présidente, cette somme sera notamment utilisée comme suit : 55.000 euros seront réservés pour les pensions du personnel, 115.000 euros seront mis "en réserve" pour les futurs investissements.

 

Comme de tradition chaque année à pareille époque, le Conseil a analysé et approuvé les ordres du jour des assemblées générales de diverses intercommunales auxquelles est affiliée la Commune d’Yvoir (BEP, INASEP, IMIO, ORES, La Dinantaise, IDEFIN, …). Des structures qui font l’objet de certaines modifications suite aux réformes en matière d’éthique et de gouvernance. Des points qui ont suscité quelques échanges entre minorité et majorité et autour desquels nous étions globalement tous sur la même longueur d’onde.

 

Les Conseillers ont également validé la poursuite de la collaboration avec l’asbl Mobilisud qui aide de nombreux citoyens de notre commune à se déplacer dans la région ; ainsi que quelques mesures de circulation routière (rond-point & sens unique chemin de Blocqmont à Evrehailles, zone de rencontre Grand’ Place à Purnode, stationnement alterné sur la partie basse de la rue Eugène Ysaye à Godinne et rue Sous-le-bois à Mont).

 

La séance publique s’est clôturée par 3 interpellations de l’opposition au sujet de l’accès à l’île d’Yvoir (sur un sujet qui relève davantage du Syndicat d’Initiative que du Conseil communal), les incidents lors de la rando cycliste du 5 mai dernier (un constat d’insécurité partagé par les différents groupes) et l’accès pour piétons et cyclistes au nouveau pont de Godinne-Rouillon. Sur ce dernier point, nous sommes tous d’accord qu’il eut été plus heureux d’avoir un trottoir réservé aux piétons et l’autre aux cyclistes. C’est d’ailleurs ce qui était prévu dans les plans initiaux et le Collège l’a rappelé à plusieurs reprises aux autorités régionales (y compris dans l’avis remis dans le cadre du permis d’urbanisme). Nous regrettons de ne pas avoir été entendus par la Région mais restons étonnés que La Relève se borne à interroger le Collège communal sur ce point qui ne relève en aucune manière des compétences communales au lieu d’interroger le Ministre responsable via, par exemples, leur députés Ecolos… La situation étant ce qu’elle est, il s’agira d’y apporter les aménagements nécessaires lorsque le cheminement cyclopédestre (reliant le pont à la gare de Godinne) sera réalisé l’an prochain.