Compte-rendu du Conseil du 3 décembre 2018

C'est parti pour 6 ans :

les nouveaux élus ont prêté serment !

 

La salle du Maka était comble mais aucune euphorie n'était présente ce lundi soir pour assister à la prestation de serment des 21 élus issus des dernières élections communales.

 

Il est clair que le climat politique des dernières semaines et l'avènement dans la douleur de la nouvelle majorité n'ont pas contribué à ce que les nouveaux élus savourent comme il se doit leur prise de fonction.

 

Cette séance très protocolaire et formaliste a débuté par la confirmation de la validation des élections et vérification des pouvoirs des élus. Toutes les formalités ayant été remplies, ceux-ci ont pu jurer "fidélité au Roi, obéissance à la Constitution et aux Lois du peuple belge". 5 nouveaux Conseillers et 2 nouvelles Conseillères rejoignent ainsi les 13 mandataires sortants réélus. Au final, 4 dames et 17 hommes composeront le nouveau Conseil communal d'Yvoir.

 

Concernant EPY, félicitations à Bertrand Custinne et Thierry Lannoy qui poursuivent leur engagement communal et bienvenue à Géraldine Biot-Quevrin qui fait son entrée dans l'assemblée. Bravo à tous les trois et bon mandat à vous !

 

 

Quelle valeur a une signature ?

 

Une fois installés, les membres du Conseil ont eu à valider ou non les pactes de majorité déposés entre les mains de la Directrice générale : l'un associant notre groupe à la Liste du Bourgmestre ; l'autre associant cette dernière à La Relève.

 

Avant le vote, notre chef de file Bertrand Custinne a tenu a exprimer notre ressenti face la situation inédite vécue à Yvoir depuis le 14 octobre. Il a tout d'abord rappelé qu'un accord avait été recherché avec le groupe La Relève, gagnant du scrutin, mais que la rude campagne, le peu de convergences et le tempérament de certains membres de LR avaient eu raison des négociations indépendamment des positions pourtant respectables de chacun.

 

Il a ensuite regretté les pressions et l'agitation qui ont suivi l'annonce d'un accord entre LB et EPY... au point de tomber dans d'inadmissibles attaques personnelles.

 

La deuxième partie de son intervention fut adressée au responsable du crash de l'accord LB-EPY, celui qui le 26 novembre dernier officialisait son indépendance par rapport à son groupe LB et qui, une semaine plus tard, restait finalement à bord. Celui-là même qui a pourtant participé à la quasi totalité des négociations, qui a eu le temps de la réflexion et qui a pourtant fini par faire capoter l'accord que les deux groupes appelaient de leurs vœux même s'il était mathématiquement plus étriqué. Comme l'a martelé Bertrand Custinne, si certains voient désormais en M. Germain un héros, il n'en sera jamais de la sorte à nos yeux. La politique n'a en effet pas besoin de héros, elle a besoin d'élus responsables qui discutent, qui respectent leurs valeurs, leurs signatures... et qui ne claquent pas la porte à la moindre contrariété.

 

Quant au groupe LB, nous nous sommes étonnés qu'après leur avoir fait perdre un maïorat, un échevinat et bon nombre de responsabilités, ils maintiennent M. Germain dans leurs rangs. D'autre part, nous avons regretté que leurs 8 signatures et leur engagement écrit de "ne signer aucun pacte de majorité avec La Relève durant la législature 2018-2024" n'aient pas tenu plus d'un mois. La loyauté et le respect de la parole donnée sont pourtant des principes élémentaires mais tout le monde ne semble pas les partager.

 

L'intervention s'est clôturée par un regret de n'avoir toujours aucune information sur les projets que la nouvelle majorité LR-LB voudra réaliser mais aussi, sur une note plus positive, par des encouragements à l'égard de cet attelage ; ce qui a aussi justifié l'abstention (et non le refus) que nous avons formulé à l'égard du pacte LR-LB.

 

A l'issue de ce message, les deux votes ont eu lieu. Le pacte LB-EPY a été rejeté par 11 voix contre (La Relève et L. Germain), 6 abstentions (LB) et 4 oui (EPY et A. Goffaux). Sans surprise, le second fut adopté par 18 voix pour et l'abstention de notre groupe.

 

Certes notre groupe est déçu de ne pas poursuivre dans une majorité où nous comptions terminer les projets entamés et en développer de nouveaux. Toutefois, nous l'avions toujours dis, nous ne recherchions pas le pouvoir à n'importe quel prix ; et certainement pas à celui d'une majorité où ni la confiance ni les convergences n'étaient suffisantes. L'opposition ne nous fait pas peur et c'est sans regret que nous assumerons notre mandat à cette place. Après une campagne éthique, exemplaire et respectueuse des concurrents, nous sommes fiers d'être restés fidèles à nos convictions, qu'elles soient partagées ou pas. A une époque où le fossé se creuse entre les citoyens et les politiques, n'est-ce pas finalement cette attitude qui est la meilleure et qui pourrait rapprocher les uns des autres ?

 

Nous félicitons néanmoins et avec fair-play les nouveaux Bourgmestre et Echevins, dans l'espoir que leur travail au service de nos concitoyens soit fructueux et profitable au plus grand nombre.

 

La fin de la séance fut consacrée à la désignation des représentants des groupes politiques dans différentes instances (CPAS, Zone de Police et Commission du Budget).

Pour notre groupe, c'est Thierry Lessire (qui était notre 1er suppléant et passionné par l'action sociale) qui défendra avec détermination nos positions au sein du Conseil de l'Action sociale. Bon mandat à lui également.

Malgré sa candidature, Thierry Lannoy n'a pas été élu au Conseil de Police.

Enfin, concernant la Commission du Budget, c'est Bertrand Custinne qui, maitrisant le mieux les finances communales, représentera notre groupe au sein de ces réunions.

 

La réunion s'est terminée par un moment de convivialité autour du verre de l'amitié.

 

La prochaine séance est fixée au mercredi 19 décembre au cours de laquelle il sera notamment question du budget 2019.